STEPHANIE MAILER DISPARAIT, JOËL DICKER REVIENT!

Processed with VSCO with hb1 preset

Demat!

Petit point ensemble sur le 4ème roman d’un auteur suisse que j’aime beaucoup: Joël Dicker! Vous le connaissez forcément même sans l’avoir encore lu car son 2ème roman a fait une entrée fracassante dans le monde de la littérature en 2012 et gagna plusieurs récompenses. « La vérité sur l’affaire Harry Quebert » est un roman que j’ai adoré! Je l’ai dévoré, une fois que l’on met le nez dedans on ne le ressort qu’une fois le livre terminé. Dans ce roman policier, on y suit les interrogations et les aventures d’un écrivain autour d’une disparition vieille de 30 ans.

Son succès continua avec « Le Livre des Baltimores » dans lequel on retrouve l’écrivain Marcus Goldman et son histoire personnelle. Tout comme le 1er, j’ai beaucoup aimé ce roman qui m’a fait attendre le suivant avec impatience.

Il est arrivé en mars dernier. Je l’ai acheté dès sa sortie et lu rapidement. La lecture est fluide, agréable, le style de Dicker toujours présent  avec une enquête liée à une affaire vieille de 20 ans. J’ai apprécié ce roman, néanmoins, je le trouve en peu en-dessous des autres. Si j’ai été tenue en haleine pour connaître le meurtrier, j’avais compris immédiatement la phrase récurrente du roman : « ce que personne n’a vu » et c’est ça perd de fait un peu de son charme. On y parle de la disparition d’une journaliste à l’origine d’une enquête sur des homicides close il y a bien longtemps. Les policiers en charge à l’époque rouvrent le dossier suite à la disparition de la journaliste. On se retrouve plongés dans une pièce de théâtre où les acteurs amateurs sont également les acteurs du drame. Le personnage du critique littéraire m’a beaucoup plu ainsi que les allusions au monde impitoyable de la littérature et de la critique. Une phrase du roman l’illustre d’ailleurs très bien :

« Il y a en tête de gondole le roman incompréhensible, puis le roman intellectuel, puis le roman historique, puis le roman tout-court, et seulement après, en bon avant-dernier, juste avant le roman à l’eau de rose, il y a le roman policier.« 

J’aime les romans policiers et même si ce n’est pas mon roman favori de Dicker, j’attends le suivant et le lirais avec bonheur! Tout comme les nombreux autres policiers que j’ai toujours plaisir à découvrir.

J’attends vos avis sur ce roman, avez-vous aimé ou pas?

Breizhous!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :