LES JUMELLES DE GLACE DE S.K TREMAYNE

DSC05637

Demat!

Belle découverte que le roman « LE DOUTE », en français, de S.K Tremayne de son vrai nom Sean Thomas. Mais vous le connaissez peut-être déjà sous son autre pseudonyme, Tom Knox ?

Ecrivain et journaliste anglais, il s’est spécialisé par ses 1er romans dans les thrillers archéologiques et religieux.

Le Doute publié en 2015, son 1er livre sous le pseudo S.K Tremayne fut best-seller dans de nombreux pays et le 2ème, Fire Child sorti en janvier dernier, est déjà best-seller en Allemagne et j’ai hâte de le lire! 🙂

Mais ce n’est pas par sa notoriété que j’ai découvert « Le Doute », c’est par hasard, par une amie qui me l’a conseillé. Et… : j’ai adoré !

J’ai eu le plaisir de me retrouver une nouvelle fois dans les Hébrides écossaises si chères à Peter May. Tout commence par un couple de londoniens qui quitte sa grande maison digne d’un magazine de déco pour s’installer dans l’île familiale au coeur des Hébrides. Le cottage y est à l’abandon, le phare balaye les environs de sa lumière lancinante, l’île est fouettée par les vents et les embruns et une ambiance glacée y règne. Sarah et Angus Moorcroft arrivent dans ces paysages sauvages et magnifiques mais tout aussi rudes et torturés que leur vie, leur famille, leur esprit. En effet, leur nouvelle vie commence à 3 et non plus à 4. L’une de leurs jumelles, blondes aux yeux bleus de glace, étant décédée. On découvre rapidement que le comportement de la survivante va se révéler étrange. L’auteur passe avec facilité du point de vue de la mère au point de vue du père ce qui sème ombre et inquiétude sur le lecteur en bousculant ses certitudes.

8145628896_43d24df4f3_b

Il va falloir rester amarré à l’histoire car le doute va s’insinuer en vous, lentement, l’auteur nous plongeant dans une ambiance de peur, d’angoisse et de doute. Il arrive parfaitement à retranscrire les sentiments qui doivent s’entrechoquer dans de telles conditions de deuil : tristesse, douleur, culpabilité, amour, colère, haine… folie.

L’atmosphère est oppressante, l’isolement de ce cottage au milieu d’un environnement aussi éloigné de tout, à la nature aussi somptueuse qu’hostile,  renforce encore cette sensation glaçante que l’on ressent. Laissez-vous embarquer au travers du brouillard entourant cette fillette survivante et ses parents sur Eilan Torran, ressentez leurs doutes, écoutez les sifflements en gaélique du vent et le dédouement vous surprendra…

Bonne lecture

Breizhous

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :