LA TRILOGIE ÉCOSSAISE DE PETER MAY

dsc05068-copie

Amatrices de polars voici un petit article pour vous faire découvrir un auteur que j’aime beaucoup: Peter May ! J’ai découvert son travail par cette trilogie écossaise et j’ai adoré !

heb3

Écossais d’origine, ce romancier et scénariste vit en France dans le lot et possède la nationalité française depuis cette année. Sa trilogie écossaise s’inspire de ses origines et de son passage dans les îles Hébrides du nord de l’Écosse pour un tournage de série télé. Ces îles rudes aux paysages majestueux ventés, torturés et parfois hostiles se retrouvent dans le charme sauvage du personnage principal Fin Macleod et de l’ensemble des habitants. Les caractères sombres et brumeux comme les étendues froides de tourbe nous plongent dans une intrigue bien ficelée, prenante ou l’on essaie de démêler les fils qui tissent les liens entre les personnages. Personnages que le héros, inspecteur de police, a connu durant son enfance et son adolescence mais qu’il retrouve à l’âge adulte bien différents, tout comme lui. En quête de vérité sur un meurtre, c’est une quête de vérité sur le passé qui ressurgit et qui nous tient en haleine jusqu’au bout dans le 1er roman (L’île des chasseurs d’oiseaux).

Les deux suivants (L’homme de Lewis et Le braconnier du lac perdu), nous emmènent encore plus loin dans les souvenirs de Fin. Nous sommes replongés immédiatement dans les villages aux maisons de pierres noires dont les cheminées fument de tourbe séchée, dans les paysages de falaises imprenables où la flore plie sous les bourrasques de vent et où les bateaux disparaissent dans les creux des vagues houleuses. Tout au long de la lecture, l’Écosse nous prend et nous entraîne dans les coins sombres et secrets des personnages. Leurs tiraillements, leurs hésitations sur les choix à faire, leurs regrets mais aussi leurs rires résonnent sur la lande en gaélique. Peter May retranscrit très bien l’adolescent que l’on est avec nos peurs et en même temps notre insouciance. Et il passe en permanence de cet adolescent à l’homme (ou la femme) que nous devenons. Les chemins complexes par lesquels nous passons et qui font ce que nous sommes, sont constamment explorés pour comprendre le présent.

Bref, cette trilogie fait partie de mes favoris et je vous invite à vous laissez porter par les vagues tourmentées des Hébrides ! J’attends vos avis !

Breizhous !

2 commentaires sur “LA TRILOGIE ÉCOSSAISE DE PETER MAY

Ajouter un commentaire

  1. Peter May est un auteur que j’apprécie beaucoup (je n’ai pas encore eu l’occasion de me frotter à sa « série chinoise », mais j’ai lu 3 de ses autres romans en plus de la trilogie écossaise. Les enquêtes sont souvent assez classiques (il n’y a pas forcément trois rebondissements par page), mais l’atmosphère est toujours remarquablement rendue, et les paysages tiennent une place essentielle. En plus, ce qui ne gâche rien, j’aime aussi les Éditions du Rouergue et la collection Babel/Noir qui publient la plupart de ces romans…

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :