PATRICIA WENTWORTH : un air de Miss Marple!

dsc04167

Paris, dimanche matin, un regard par la fenêtre et là : pluie, grisaille, froid…. Comme une envie de passer la journée sous la couette avec un bon bouquin dans les mains? Et bien allons-y ! mais en compagnie de PATRICIA WENTWORTH !

Si vous êtes amatrice de polars bien ficelés au charme désuet d’Agatha CHRISTIE, cette auteure est pour vous ! Point de rencontres Tinder ou Happn et de femmes en mini short à boire des cocktails au bord de la Tamise dans ces romans des années 20 à 60, amatrices de Lauren Weisenberger en Louboutins, passez votre chemin ou cassez vos codes et acceptez un petit retour en arrière.

Et croyez-moi, vous allez adorer passer une journée cocooning à voyager dans cette époque révolue où les bonnes manières étaient reines et où les hommes comptaient fleurette aux jeunes filles à l’abri des réverbères. Allez, avouons que quelque part au fond de nous on aimerait bien qu’une petite part de ce siècle existe encore….

dsc04150

Elle a écrit de nombreux romans sans liens entre eux mais également des séries. Les intrigues tiennent la route, le suspense est présent jusqu’à la fin et l’histoire dans le roman « A l’aveuglette » par exemple, est très originale. Elle comporte même un soupçon de frisson et n’est absolument pas démodée comme certains pourraient le penser vu sa date de publication :1935.

Mais si je vous invite fortement à découvrir l’ensemble de ses romans, je vous propose de découvrir en particulier la série MISS SILVER. Miss Silver, qui est en quelque sorte la grande sœur de Miss Marple. Car oui, Patricia Wentworth bien que née dans les mêmes années que sa consœur Agatha Christie, a inspiré la retraitée bien connue du grand public. Néanmoins, les deux femmes sont bien différentes. Il faut lire leurs aventures pour le comprendre.

Ce que l’on aime dans le personnage de Miss Silver c’est son côté vieille fille discrète qui écoute l’air de rien le monde qui l’entoure, une tasse de thé fumante à côté d’elle, tout en continuant à tricoter des écharpes en laine. Certes je caricature un peu mais c’est le ressenti que l’on a du personnage. Les intrigues feutrées dans la haute bourgeoisie coulent au rythme d’une rivière anglaise. Toujours sur fond d’une légère romance, cette détective privée ancienne préceptrice, sait gagner la confiance des gens et s’en servir pour résoudre les énigmes qui s’offrent à elle et à Scotland Yard.

Alors, les filles, si vous êtes amatrices du fog anglais et du flegme de ses habitants, courez en librairie découvrir cette vieille dame qui deviendra vite une de vos amies des longs dimanches pluvieux !

Breizhous !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :